Créer un site internet, c’est placer un nouveau grain de sable sur une plage méditerranéenne. Le web est grand et dense, votre site internet n’est qu’une donnée dans cet océan d’informations. Pourtant, contrairement au grain de sable, un site web peut grossir, se valoriser et se différencier de ses congénères. C’est le rôle du référencement naturel, dit SEO. L’objectif ? Positionner votre site dans les premiers résultats Google, renforcer sa notoriété et inciter un prospect à la conversion.

Ici nous parlerons de Google uniquement, car c’est le plus gros moteur de recherche en France et de loin. Seulement, mes propos sont applicables pour Yahoo, Bing, Ecosia, Qwant etc… Il faut également savoir que l’algorithme de Google est secret donc le référencement naturel n’est pas une science exacte. Mais il y a de bonnes pratiques et c’est ce que nous allons voir dans cet article.

Référencement naturel

L’analyse concurrentielle, alias benchmarking

Avant d’optimiser son référencement, il est bon de voir ce qu’il se passe ailleurs chez les concurrents et d’en retirer le meilleur. Premièrement, cela permet de connaître leur positionnement sur Google et d’appréhender la qualité de leur site internet. L’idée n’est évidemment pas de copier mais de faire mieux ! Plus il y aura de concurrence en première page de Google, plus il sera difficile de vous positionner.

Plus qu’une simple et unique analyse, c’est une veille constante de la concurrence qu’il faut mettre en oeuvre. Internet évolue très vite, l’algorithme Google aussi et il faut constamment se mettre à jour. Comment faire ? Saisissez les mots clés sur lesquels vous souhaitez être positionné sur la barre de recherche de Google et notez ce qui en sort ! Exemple de mots clés : Pizzeria Montpellier ou agence immobilière Montpellier.

Heureusement, il y a des outils révolutionnaires d’analyse concurrentielle tel que SEMrush ou encore SimilarWeb qui vous facilitent grandement la vie !

Rédiger du contenu original et bien structuré

Le robot Google qui s’occupe de référencer vos pages a un comportement similaire à celui de vos lecteurs humains. Il va naviguer sur votre site en suivant les liens et les onglets de votre menu pour analyser sa structure. Page après page, le robot va noter la qualité de votre contenu. Certes, il n’a pas les capacités cognitives pour en comprendre le sens, mais il est capable d’éplucher sa forme et son architecture. Mieux que ça, il détecte les mots utilisés et vérifie si il est en accord avec le thème du site et du sujet de la page.

C’est pour cela que le texte doit être lisible, structuré par un gros titre (H1), des sous titres (H2,H3…) et des paragraphes ni trop courts ni trop longs.
La cerise sur le gâteau pour un contenu de grande qualité ? Choisir un thème en lien avec l’expression clé sur laquelle vous souhaitez être bien positionné dans les moteurs de recherche. Vous déterminez en amont à partir de votre stratégie digitale et de l’analyse concurrentielle, les mots clés sur lesquels vous souhaitez être présent sur Google. Et vous créez une page dédiée par mot-clé.

Attention ! Il ne faut pas exagérer la répétition d’un même mot clé sur la page pour renforcer son référencement naturel, car Google le détecte et vous serez pénalisé. En revanche, utiliser le même champs lexical du mot clé et d’autres mots en lien avec le sujet est très apprécié.

À savoir :

Les images, les vidéos ou les bannières ne sont pas lues par Google donc ne participent pas directement au SEO. C’est l »attribut Alt, correspondant au texte alternatif de l’image, qui va être interprété. Profitez-en pour mettre votre mot-clé ou un mot proche dans cette balise.

Netlinking : faire des liens internes et externes !

Un site bien référencé n’est pas uniquement référencé par les moteurs de recherche. Ce n’est pas pour rien qu’internet se nomme également « la toile » et que c’est un réseau. Le web crée des connexions entre les informations, entre les pages et lignes via les liens et dirigé par les URL. Nous distinguons le maillage interne et le backlinking (ou lien retour, externes).

Backlinking

Les liens externes rendent votre site crédible aux yeux du visiteur humain et de Google. Les autres sites vous apporteront davantage de trafic, surtout si ces derniers sont populaires et de qualité. Plusieurs méthodes sont envisageables afin de construire des liens externes, en voici quelques-unes :

  • Faîtes des articles ou vendez des produits inédits et de haute qualité. D’autres professionnels voudront en parler, partager votre contenu sur les réseaux sociaux ou sur leur propre site. Assurez-vous que ces derniers font bien des liens vers votre site et n’hésitez pas à contacter des confrères pour leur demander partager également votre page/produit.
  • Développez des partenariats ! C’est donnant-donnant, vous faites des liens vers son site et lui en retour en fait vers le votre. En revanche, outre cet échange de liens, le partenariat doit faire sens et être utile autrement. Google peut remarquer si les liens entre les deux sites ne sont pas pertinents. Vos fournisseurs et vos clients peuvent également parler de vous et créer des liens
  • Achetez des liens ou créer vous vos propres liens. Ce sont sans doute les solutions les plus coûteuses en terme d’argent ou de temps et les moins « Google friendly ». Pourtant elles peuvent s’avérer très efficace ! Dans le premier cas il suffit de payer des sites spécialisés pour qu’ils fassent des liens vers tes pages. Dans le second, c’est vous-même qui créez d’autres sites, avec d’autres noms de domaine pour faire des liens spécifiques vers le votre. C’est une technique très longue et fastidieuse que je ne recommande pas, à moins d’être très productif.

Maillage interne

Ce maillage représente le réseau interne de ton site. Tous les liens ancrés dans certaines pages dirigeant vers d’autres pages permettent de faciliter grandement la navigation sur le site. Cela a deux avantages pour le référencement naturel. D’une part, le visiteur reste généralement plus longtemps sur le site et est tenté de naviguer entre les pages, ce qui diminue le taux de rebond (statistique calculant le pourcentage de visiteur sortant du site juste après y être rentré). Un taux de rebond faible est signe de qualité exemplaire pour Google !

Autre point, le robot google indexe les différentes pages sur lequel il passe pour pouvoir les référencer. Favoriser les liens interne renforce cette indexation. Quelques conseils de Pyxis :

  • Le cocon sémantique : Vous pouvez regrouper vos sujets/vos pages en en familles de thème distincts. Une page parent va résumer l’idée et faire le lien sur chaque page enfant.
  • Ne surchargez pas votre site de liens internes. Il faut faciliter un maximum la navigation pour l’internaute. Le mieux : rendre accessible toutes les pages du site en 3 clics maximum.
  • Mettez les pages que vous ne voulez pas référencer sur Google en « No-Index » et les liens que le robot ne doit pas suivre en « No Follow ».

Un site accessible, disponible et rapide sur tous les supports

Nous arrivons au dernier point de notre article… et pas des moindres ! Et oui, ça devient de plus en plus vrai, l’accessibilité est un facteur très important pour le bon référencement naturel de votre site. Mais qu’est-ce que c’est ?

Un « site accessible » est un site qui va exister sous plusieurs versions adaptées à son environnement. Par exemple, il faut que tu puisses aussi bien lire cet article sur ton portable, sur ta tablette ou sur ton ordinateur. C’est ce qu’on appelle le « responsive », le site répond à tous les supports. Depuis 2018, il est fortement recommandé d’avoir un site responsive pour son référencement puisque Google a annoncer utiliser la version mobile pour l’indexation des pages.

Cependant le terme d’accessibilité ne se résume pas au responsive et n’est pas employé pour ça à la base. L’accessibilité d’un site répond à l’obligation de respecter les normes W3C et d’afficher le site correctement sur tous les moteurs de recherche : Firefox, Edge, Chrome, Safari, Opéra etc. Par ailleurs, un site doit se rendre accessible face à différents types d’handicape. Par exemple : un ajustement des couleurs pour les personnes mal-voyantes ou un synthétiseur vocale pour les personnes non-voyantes peut s’avérer fort utile.

Enfin, c’est la disponibilité et la rapidité d’un site qui va jouer un rôle non négligeable sur le SEO d’un site web. Assurez-vous que toutes les pages sont disponibles et qu’elles ne présentent aucune erreur sur le Google Search Console. Pour l’expérience utilisateur et pour le référencement, le contenu des pages doit se charger rapidement. Pour cela, compressez au maximum ce qui est le plus lourd sur vos pages, à savoir les images par exemple et organisez efficacement votre code.

Conclusion

Pour conclure cette liste non exhaustive de bonnes pratiques SEO, ce que vous venez de lire est la partie émergée de l’iceberg Google. En revanche, si vous appliquez ces principes lors de la création ou refonte de votre site, vous partirez sur des bonnes bases. N’oubliez pas que tout évolue très rapidement sur la toile et il est préférable de suivre cette cadence en créant régulièrement de nouveaux contenus, en faisant vivre votre communauté. Même si le référencement naturel est souvent comparé au référencement payant, il n’est pourtant pas gratuit et le plus gros prix à payer c’est le temps. Vous remarquerez que ce que je viens de vous énumérer représente un charge de travail considérable.

C’est pour cela que Pyxis, votre agence digitale à Montpellier, se charge de votre référencement naturel pour vous permettre d’obtenir les meilleurs résultats et d’attirer un maximum de prospect !

Leave a Reply